9 astuces pour protéger ses enfants sur Internet

En 20 ans, Internet s’est imposé dans notre quotidien comme aucune autre technologie. Et si certains d’entre nous peinent à en maîtriser les codes, nos enfants, eux, ne nous attendent pas pour se l’approprier. Avec les risques qui en découlent.

62 % des 13-18 ans seraient ainsi déjà tombés sur des contenus choquants, et seuls 18% en moyenne en auraient parlé avec un adulte. Les chiffres sont éloquents. Sans parler de cyber harcèlement, de tentatives d’intrusion, de fishing, de vols de données et j’en passe.

À la maison, Mychoup’ pianote sur la tablette et circule dans ses applis avec une facilité déconcertante. À tout juste 5 ans, elle est néanmoins, elle aussi, exposée à des risques importants, lors de ses divagations sur Youtube par exemple. À moi donc de l’accompagner dans cet apprentissage.

Comment protéger ses enfants sur Internet ?

Avoir conscience qu’il est important de protéger ses enfants sur Internet constitue probablement la première étape d’un accompagnement éducatif nécessaire. Et pour aller au-delà, vous trouverez ci-dessous 9 astuces de bon sens. De quoi sensibiliser vos enfants et prévenir les risques auxquels ils s’exposent.

1 | Parlez des risques avec vos enfants

C’est sans doute la première chose à faire, quel que soit l’âge de vos enfants. À vous d’ouvrir le dialogue, sans jugement. Montrez-vous intéressé par leurs usages et profitez-en pour leur glisser quelques conseils. Ici, c’est en observant Mychoup’ surfer seule sur Youtube que nous avons fixé une nouvelle règle ensemble : ok pour regarder des vidéos, si elle me les soumet au préalable et me présente les chaînes qui les diffusent.  Et ça marche plutôt pas mal.

2 | Apprenez-leur les bases

Pour protéger ses enfants sur Internet comme ailleurs, il convient de leur apprendre les règles de base en matière de sécurité. Rappelez-leur par exemple de ne jamais accepter de contact avec un inconnu ou de ne pas dévoiler d’informations privées comme une adresse ou un numéro de téléphone. Informez-les du risque qu’il encourt de tomber sur des images choquantes et invitez-les à en parler si cela arrive. Et rappelez-leur qu’en cas de doute, vous serez toujours présent pour les aiguiller.

3 | Restez vigilant

Soyons clairs : mieux vaut retarder autant que possible le moment où vos enfants obtiendront l’autorisation de se balader seuls sur internet, dans l’intimité de leurs chambres. Tablettes, smartphones et ordinateurs doivent rester dans la pièce de vie autant que possible. Sans jouer les flics de base, vous pourrez ainsi jeter un œil discret sur leurs activités et réagir en conséquence.

4 | Installez un anti-virus

Si nous sommes, en tant qu’adultes, sensibilisés à la question de la cybersécurité, nos enfants n’ont à peu près aucune idée des risques qu’ils encourent sur le web. Mieux vaut donc prendre les devants. Commencez par installer un antivirus adapté pour les prémunir des sites malveillants et autres virus qui pullulent sur la toile. ESET Internet Security propose notamment une solution simple et efficace pour protéger sa famille sur Internet.

5 | Mettez en place un contrôle parental

Sur le web, on est souvent à un clic du désastre. Et s’il vous arrive parfois de tomber sur des contenus que vous auriez préféré éviter, pas question que vos enfants y soient exposés. La plupart des antivirus proposent désormais des fonctions de contrôle parental. Parmi eux, ESET Internet Security permet par exemple, grâce à sa fonction de contrôle parental, de bloquer l’accès à une vingtaine de catégories de sites Internet en fonction de l’âge de vos enfants, et d’ajouter manuellement d’autres sites qui ne vous sembleraient pas adaptés.

6 | Adaptez votre discours à leur âge

En fonction de leur âge et de leurs habitudes sur le web, les enfants n’encourent pas tous les mêmes risques. Pensez à adapter votre discours au regard de leurs questions, de l’évolution de leurs centres d’intérêts et de leurs usages. À 5 ans, Mychoup’ ne soupçonne pas encore l’existence des réseaux sociaux. Je n’ai donc aucune raison de lui en parler pour le moment. Je sais en revanche qu’elle montre de l’intérêt pour les commentaires qu’elle voit sous ses vidéos préférées. Dès qu’elle saura écrire, nous aurons donc une petite discussion sur le sujet.

7 | Ne mentez pas

Il n’y a rien de pire que le mensonge pour casser ce fil ténu qui tisse la relation de confiance que vous entretenez avec vos enfants. N’installez pas de contrôle parental sans les en informer au préalable. Ne vous créez pas de profils bidons sur les réseaux sociaux pour les suivre en sous-marin. Prenez plutôt le temps de fixer un cadre, tout en ouvrant le dialogue. Et faites-leur confiance !

8 | Ne les privez pas d’Internet

N’oubliez jamais que vos enfants trouveront potentiellement toujours le moyen de faire ailleurs ce qu’ils n’ont pas le droit de faire chez eux. Au-delà des risques qu’il présente, le web offre surtout de formidables opportunités d’apprendre, de découvrir, de s’enrichir, de partager, d’imaginer, de rêver et de grandir. Dans ce contexte, interdire n’a aucun sens. À vous de leur expliquer comment utiliser les outils numériques sans se mettre en danger et sans nuire aux autres.

9 | Restez à la page

Oui, la question de la fracture numérique est encore d’actualité. Et s’il revient aux parents d’éduquer leurs enfants aux risques d’Internet, nombre d’entre eux avouent encore leur incompétence en la matière. Si vous sentez que le numérique vous échappe, c’est qu’il est temps de vous mettre à la page. Parlez-en autour de vous, demandez conseil à vos proches et formez-vous si vous en avez l’occasion. Pour protéger ses enfants sur internet, il faut d’abord en saisir les risques et les opportunités, en comprendre les mécaniques et en maîtriser les différents usages.

 

protéger ses enfants sur internet avec ESET

 

Source : http://bit.ly/2GpX1f5

Comments

comments

DISCUTONS DE VOTRE PROJET AUTOUR D’UN BON CAFÉ

Contactez-nous

Blogs

Posted by @@sara | 5 septembre 2018
Le gouvernement américain veut accéder aux appels sur Messenger
Dans le cadre d’une enquête criminelle, le gouvernement américain aurait demandé à Facebook d’obtenir l’accès aux appels Messenger passés par un potentiel suspect. D’après Reuters, le gouvernement forcerait Facebook à obtenir ces...
Posted by @@sara | 4 septembre 2018
Instagram teste une fonctionnalité permettant aux étudiants de rejoindre des groupes en fonction de leurs universités
Alors que les jeunes boudent Facebook, le réseau social testerait sur son application de photos, Instagram une fonctionnalité dite de communauté universitaire permettant aux étudiants de trouver d’autres étudiants de la...
Posted by @@sara | 3 septembre 2018
Inbound marketing : qu’est-ce que le lead nurturing ?
Inbound marketing : qu’est-ce que le lead nurturing ? Le lead nurturing, vous en entendez beaucoup parler : mais savez-vous pour autant définir “l’élevage ou la mise sous couveuse de prospects” ?...