Endetté, ce conférencier devient millionnaire malgré lui grâce à des dons en Bitcoins

« Les mots sont mon métier, mais ce soir je suis sans voix ».

C’est par ce message énigmatique sur Twitter qu’Andreas Antonopoulos réagissait il y a quelques jours à l’incroyable élan de solidarité qui a fait subitement de lui un homme riche.

Andreas Antonopoulos n’est pas très connu du grand public, mais c’est une sorte de sommité dans le petite monde du Bitcoin et des crypto-monnaies. Ce gréco-britannique de 45 ans basé en Californie est animateur du podcast de Let’s Talk Bitcoin et chargé de cours à l’Université de Nicosie. Mais il est également un conférencier réputé qui parcourt le monde pour expliquer le Bitcoin et la blockchain et évangéliser sur le sujet, pour lequel il s’est pris de passion dès 2012.

Là, vous vous dites, un expert du Bitcoin depuis 2012 a certainement accumulé une petite fortune en achetant et revendant ses jetons au bon moment, et le gars doit faire partie du club très secret des millionnaires en crypto-monnaies. Et bien pas du tout. Alors que certains de ses adeptes sur Twitter et YouTube s’étonnaient qu’il ait recours au service Patreon pour obtenir des dons afin de faire bouillir la marmite et continuer ses conférences alors qu’il professait sa foi dans le Bitcoin depuis plusieurs années, Antonopoulos a simplement expliqué qu’il n’avait pas profité de la hausse de près de 2000 % du bitcoin par rapport à l’année dernière, alors que dans le même temps il avait convaincu beaucoup de gens de se lancer dans le jeu du bitcoin à travers ses discours et ses livres.

Évangéliser sur le Bitcoin sans en posséder soi-même…

Selon Fortune, qui rapporte les propos d’Antonopoulos, les dernières années ont été une succession de mauvais choix. Antonopoulos explique sur son profil Patreon qu’il est tombé amoureux du bitcoin vers 2012. En raison de sa passion pour la crypto-monnaie, il a fini par abandonner son travail de consultant indépendant, décidant plutôt prendre la parole lors de conférences sur le bitcoin, de faire du consulting pour les startups et d’écrire des articles gratuitement. Fin 2013, il liquide son fonds de retraite et s’endette pour financer ses activités.

« J’aurais pu devenir riche. Si seulement je n’avais pas vendu. Si seulement je n’avais pas donné des centaines de bitcoins à des inconnus. Si seulement j’avais réduit davantage mes dépenses. Si seulement j’avais fait des choix plus intelligents. Si seulement… »

Riche, Andreas l’est devenu. Subitement et il en fut visiblement le premier surpris. Après qu’il ait expliqué ne pas avoir investi au bon moment dans le Bitcoin, son histoire et son apparente sincérité (voire naïveté) ont ému certains philanthropes de sa communauté, qui ont décidé de faire un geste… avec des dons en Bitcoin. Les possesseurs de Bitcoins ont commencé à donner des Bitcoins à l’adresse Bitcoin d’Antonopoulos. La plupart ont donné une fraction d’un bitcoin, mais d’autres ont donné beaucoup plus : un utilisateur a donné 79 bitcoins, soit environ 580 900 $. Un autre lui a envoyé 1,2 million de dollars. Au moment où est publié cet article, Antonopoulos est à la tête d’une petite fortune de 2 millions de dollars, si toutefois il es a convertis et rapatriés sur son compte en banque. Une somme de laquelle il faudra déduire les taxes et impôts du pays dans lequel il est imposable.

Une histoire qui pourrait bien apporter de l’eau au moulin de ceux qui pensent que les consultants ne mettent jamais en pratique les préceptes qu’ils préconisent dans leurs conférences…

Source : presse-citron.net

Comments

comments

DISCUTONS DE VOTRE PROJET AUTOUR D’UN BON CAFÉ

Contactez-nous

Blogs

Posted by @@sara | 5 septembre 2018
Le gouvernement américain veut accéder aux appels sur Messenger
Dans le cadre d’une enquête criminelle, le gouvernement américain aurait demandé à Facebook d’obtenir l’accès aux appels Messenger passés par un potentiel suspect. D’après Reuters, le gouvernement forcerait Facebook à obtenir ces...
Posted by @@sara | 4 septembre 2018
Instagram teste une fonctionnalité permettant aux étudiants de rejoindre des groupes en fonction de leurs universités
Alors que les jeunes boudent Facebook, le réseau social testerait sur son application de photos, Instagram une fonctionnalité dite de communauté universitaire permettant aux étudiants de trouver d’autres étudiants de la...
Posted by @@sara | 3 septembre 2018
Inbound marketing : qu’est-ce que le lead nurturing ?
Inbound marketing : qu’est-ce que le lead nurturing ? Le lead nurturing, vous en entendez beaucoup parler : mais savez-vous pour autant définir “l’élevage ou la mise sous couveuse de prospects” ?...